Issarbe

Niky camsusou a tenu la station pyrénéenne d’Issarbe (1500m) pendant huit ans. J’ai pu passer beaucoup de temps là-haut, les trois dernières. J’ai produit beaucoup d’images, sans réaliser qu’un jour nous quitterions (ensemble) cet endroit, et qu’elles prendraient une valeur particulière. Il arrive que l’on face de la photo souvenir sans le savoir.

Océan

Douze années à regarder la mer, planté sur un balcon Landais. Comment cela pouvait-il se terminer ? Que fallait-il faire de ces 4300 couchers de soleil ? … de ces dizaines de grandes marées ? … d’au moins autant de tempêtes ? C’est seulement aujourd’hui, une fois quitté ce promontoire, que j’ai le mal de mer. Mais c’est un mal du pays, une autre sorte de mal au cœur. Alors je regarde ces images …

Lumpy d’Issarbe

Ils sont nombreux à croiser le regard d’un chat sans réaliser le concentré de beauté que c’est. J’en ai observé un un bon moment – une plus exactement – faire sa folle au pied d’un pic pyrénéen. Née là, couleur locale, pelage un tiers de fougère brûlée, un tiers neige fraîche, un tiers rocher, elle pouvait passer inaperçue. Mais cela aurait été trop dommage … alors voilà …